Phytoplancton

phytoplancton

Le phytoplancton est un des éléments biologiques identifiés par la Directive Cadre européenne sur l’Eau (DCE) sur les plans d’eau pour participer à la définition de l’état écologique de ces masses d’eau.

Au cours de ces dernières années, les travaux ont porté sur le développement d’un protocole d’échantillonnage et d’observation microscopique en laboratoire du phytoplancton et la mise au point d’un indice utilisant ces communautés végétales dans l’évaluation d’état écologique des plans d’eau, l’Indice Phytoplancton Lacustre, ou IPLAC.

L’indice phytoplancton lacustre (Laplace-Treyture & Feret, 2016) s’applique à tous les types de plans d’eau de la métropole, d’origine naturelle ou artificielle. Il s’appuie sur 2 métriques : l’une basée sur les teneurs en chlorophylle a (MBA) et l’autre sur la composition spécifique des échantillons (MCS).

Le protocole d’échantillonnage et de dénombrement du phytoplancton en laboratoire est téléchargeable (voir la section Télécharger). La partie échantillonnage (en plan d’eau et en cours d’eau) fait désormais l’objet d’un référentiel normatif AFNOR (XP T90-719).

Des fiches permettant de noter de façon standardisée le positionnement des stations et les conditions de l’échantillonnage sont également téléchargeables.

PHYTOBS est disponible en téléchargement. Il s’agit d’un outil informatique qui permet le comptage et la bancarisation d’échantillons de phytoplancton, il intègre les noms des taxons à jour, les codes Sandre, les biovolumes. Il permet aussi le calcul de l’IPLAC et le comptage avec 2 stratégies différentes par échantillon. Depuis la version 3.1, les fonctions de saisie des champs spécifiques à l’échange de données et leurs exports (format txt) sont implémentés.

 

 Fichiers en téléchargement

Contacts :

Irstea de Bordeaux
Christophe Laplace-Treyture : méthodologie, mise en oeuvre nationale, intercalibration européenne.

.
.
.

Pour en savoir plus sur un sujet connexe : l’eutrophisation.

Une ESCo (Expertise scientifique collective) a été menée en 2016-2017 à la demande des ministères en charge de l’écologie et de l’agriculture, impliquant plus de quarante scientifiques du CNRS, de l’INRA et d’Irstea. Ce travail fait un point complet sur ce sujet, pour tous les milieux aquatiques : lacs, rivières, littoral et sous les différents aspects concernés : définitions, origines, mécanismes, conséquences, méthodologie de suivi, règlementation, sociologie.

Ce travail a donné lieu à un colloque international organisé au CNRS à Paris en avril 2017, puis d’un colloque de restitution à l’ensemble des parties prenantes en septembre 2017.

Les documents produits (synthèse, plaquette de présentation, rapport complet) sont disponibles sur le site du CNRS-INEE.