Macrophytes

macrophyte riviereLe protocole utilisé pour la mesure de l’élément « macrophytes » en cours d’eau dans les réseaux de mesure DCE est celui de l’Indice Biologique Macrophytique en Rivière (IBMR).
 Ce protocole est normalisé en France sous la référence NF T90-395 octobre 2003. Cette méthode a été initialement développée par le GIS Macrophytes des eaux continentales (Haury et al., 2006 [1]), son adaptation et son évolution dans le cadre DCE sont assurées par Irstea. Les caractéristiques principales de la méthode sont regroupées dans une fiche synoptique.
 Le protocole de relevé est compatible avec la norme européenne NF EN 14184 – Guide pour l’étude des macrophytes aquatiques dans les cours d’eau.
  Actuellement, la norme comprend les éléments principaux suivant :
– un protocole de relevé sur site des macrophytes présents sur la station de mesure,
– une liste des taxons pris en compte pour le calcul de l’indice et les valeurs caractéristiques (cote spécifique, coefficient de sténoécie)
– une annexe pour l’adaptation du protocole aux grands cours d’eau non prospectables à pied.
 Les classes de niveau trophique qui étaient proposées dans la norme peuvent être utilisées à titre d’indication sur le niveau trophique ou de diagnostic. Il faut souligner qu’elles ne constituent pas des classes de qualité, a fortiori dans le cadre de l’évaluation DCE.
Le système d’évaluation « macrophytes en cours d’eau » a été développé par Irstea en 2011, et proposé fin 2011 aux pouvoirs publics pour test, validation et intégration au système national d’évaluation. Il comprend les valeurs de référence de l’IBMR pour les différents types de cours d’eau nationaux, ce qui permet l’expression du niveau trophique donnée par l’IBMR en écart à la référence (EQR – Ecological quality ratio), ainsi que les  bornes de classes d’état sur l’échelle d’EQR.
Les règles d’évaluation de l’état écologique des cours d’eau, au sens de la DCE, s’appuient désormais également sur les macrophytes pour établir le classement d’état, pour le plan de gestion 2015-2021.
Ces règles utilisent un référentiel de valeurs IBMR de référence selon les types de cours d’eau pour le calcul de l’écart à la référence et des bornes de classes d’état. Ces bornes ont été officialisées pour la méthode française par une décision de la Commission européenne, et reprise dans l’arrêté ministériel « Evaluation » qui a été révisé en juillet 2015
 MacrophytesCE2
 Un guide d’application est en préparation et sera publié par l’AFNOR (guide dans la série des documents GA). Outre les précisions pour la mise en œuvre du protocole standard, ce document comprendra la description de protocoles pour l’échantillonnage des grands cours d’eau.
 Des formations professionnelles ont été mises en place pour assurer une application homogène et pertinente de ce protocole au niveau national (voir rubrique Formations).
 Pour les documents publiés par l’AFNOR, consulter la rubrique Normes et normalisation et Liens utiles.

 

Fichiers en téléchargement : cliquer ici

 

Contacts :

Irstea, centre de Bordeaux
Christian Chauvin : méthodologie, mise en œuvre nationale, intercalibration européenne.
Marie Wach : bancarisation, traitement des données.


[1] Haury, J., Peltre, M.-C., Tremolieres, M., Barbe, J., Thiebaut, G.,Bernez, I., Daniel, H., Chatenet, P., Haan-Archipof, G., Muller, S., Dutartre, A., Laplace-Treyture, C., Cazaubon, A., Lambert-Servien, E. 2006, A new method to assess water trophy and organic pollution – the Macrophyte Biological Index for Rivers (IBMR): its application to different types of river and pollution, Hydrobiologia, vol.1, p. 153-158.

 

En savoir plus :

 

Deux numéros spéciaux de la revue Cemagref – Irstea :

Ingénieries_EAT_plantes_aquatiques_2009            SET_macrophytes_et_nous_2014

 

 

ouvrages_macrophytes

Des ouvrages de détermination des macrophytes

qui peuvent être utiles à l’application de la méthode « IBMR » (non exhaustif !)